31 Octobre 2017

Un plan solide pour soutenir les personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme

Le député de Saint-Jean et Porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse, Dave Turcotte, a présenté le troisième volet du plan solide en santé de l’opposition officielle : le soutien aux personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

 EN BREF 

  • L’opposition officielle présente      le troisième volet de son plan solide en santé : le soutien aux      personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de      l’autisme.
  • Les coupes ont fait mal. Les      parents et les organismes sont à bout de souffle. Non seulement l’accès      aux services est plus difficile mais, en plus, ces derniers diminuent.
  • À terme, nous aurons investi 60 M$      additionnels pour la déficience intellectuelle, et autant pour les troubles      du spectre de l’autisme.

« En circonscription, je rencontre constamment des familles qui n’ont pas l’impression d’être épaulées par le gouvernement. J’entends des histoires qui me touchent droit au cœur. Le plus déchirant, c’est de ne pas pouvoir leur dire que leur gouvernement est attentif à leur situation. Je crois que ces familles méritent mieux ! », a affirmé Alain Therrien.

« Après plus de trois ans d’austérité toxique, les familles poussent un cri du cœur : les coupes ont fait mal. Les parents et les organismes sont à bout de souffle; ils ont besoin de répit, de ressources, de davantage de services et d’un meilleur accès à ceux-ci. Bien sûr, le gouvernement doit savoir compter… mais il doit aussi avoir du cœur! Nous soutiendrons les personnes aux prises avec une DI ou un TSA, ainsi que leur famille et les organismes qui les aident », a déclaré d’emblée Alain Therrien.

« Le gouvernement libéral nous a malheureusement habitués à ses promesses de réinvestissements qui ne se réalisent jamais. Le gouvernement du Parti Québécois, lui, s’assurera que les 30 M$ promis par la ministre soient réellement livrés en services, auxquels s’ajouteront 10 M$ par année pour atteindre, à terme, 60 M$, tant pour la DI que pour les TSA. Nos actions permettront de réduire le temps d’attente pour obtenir un diagnostic, et de soutenir les activités favorisant l’autonomie des adultes aux prises avec une DI ou un TSA, par exemple », a?t-il ajouté.

Le plan solide en santé

Le Parti Québécois propose de remettre le réseau de la santé sur les rails grâce à une série de mesures concrètes. D’abord, il entend augmenter l’autonomie de 200 000 professionnels de la santé, en leur permettant de réaliser plusieurs actes supplémentaires. Le plan du Parti Québécois comprend également le gel du salaire des médecins, de véritables garanties d’accès à des soins de santé de première ligne, ainsi qu’un réinvestissement de 500 M$ sur 5 ans en soutien à domicile, après des années de coupes libérales.