13 Mars 2017

Mission Priorité PME : Des idées européennes pour mieux aider les PME du Québec

De Barcelone, de Munich et de Londres, trois régions phares des PME en Europe, le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, et le porte-parole du Parti Québécois en matière d’économie et pour l’équipe Priorité PME, Alain Therrien, retiennent plusieurs éléments pour enrichir le programme PME du prochain gouvernement du Parti Québécois.

« Les Catalans ont une population équivalente à la nôtre; pourtant, deux fois plus de leurs PME sont engagées dans l’exportation, a noté Jean-François Lisée, qui fut entre autres ministre du Commerce extérieur. Le Québec doit beaucoup mieux accompagner ses PME sur les marchés; il y a là un potentiel de croissance et de création de richesse important. » Le chef de l’opposition officielle se désole d’ailleurs de constater que l’an dernier, les exportations québécoises aux États-Unis ont chuté, malgré la faiblesse du dollar canadien et la croissance américaine. « Le gouvernement actuel a tout simplement manqué le bateau de la relance américaine pour nos entreprises et nos emplois », a-t-il ajouté.

À Barcelone, Alain Therrien a été frappé par l’efficacité de l’organisme Eurocat, qui concentre en un seul guichet toute l’aide à l’innovation pour les PME. Les deux élus ont également visité dans les trois villes des pépinières de microentreprises, notamment technologiques, qui profitent d’un soutien public et privé. À l’heure où 42 % des jeunes Québécois songent à lancer une entreprise, ces expériences sont instructives pour créer des conditions favorables à leur succès.

De plus, à Munich comme à Londres, un accent particulier est mis pour identifier et soutenir ce qu’on appelle au Québec les « gazelles », des entreprises qui démontrent une croissance rapide. Le gouvernement britannique consacre en effet beaucoup d’énergie à accompagner ces entreprises dans leur progression, car elles sont les principales créatrices de richesse nouvelle.

Parmi les innovations qui ont attiré l’attention de MM. Lisée et Therrien, mentionnons une idée appliquée depuis novembre par la British Business Bank (la BBB, l’équivalent d’Investissement Québec) pour augmenter la proportion de PME qui obtiennent un crédit : les entreprises se tournent traditionnellement vers leur banque pour obtenir des prêts; en cas de refus de leur banque, leur demande est automatiquement envoyée à des prêteurs accrédités par la BBB, mais qui acceptent un risque plus élevé. Résultat : un plus grand nombre de PME obtiennent un financement pour leur croissance.

Ces éléments seront intégrés à la réflexion de l’équipe Priorité PME du Parti Québécois, formée aussi des députés entrepreneurs Mireille Jean (Chicoutimi) et Martin Ouellet (René-Lévesque). D’ailleurs, parallèlement à la tournée européenne de leurs collègues, ces derniers ont complété, à Montréal et à Québec, une série de rencontres avec des décideurs du monde des affaires afin de faire le portrait des défis auxquels sont confrontées les PME québécoises. Enfin, au cours des prochains mois, les trois députés de l’équipe Priorité PME sillonneront toutes les régions du Québec afin de récolter les témoignages des entrepreneurs à propos du fardeau réglementaire et administratif qui est le leur.

 

 

SOURCE :       

Bruno-Pierre Cyr
Attaché de presse
Cabinet du chef de l’opposition officielle
418 643-2743