5 Février 2016

À la perte de Rona s’ajoutent les pertes d’emplois en janvier

Le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, le porte-parole en matière d’économie, d’énergie et de ressources naturelles, Alain Therrien, ainsi que le porte-parole en matière d’emploi, de formation professionnelle, d’alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, déplorent la perte de 3200 emplois au Québec en janvier.

« L’année 2016 commence très mal pour le Québec. Après la vente de Rona, un de nos fleurons, acceptée et même applaudie par Philippe Couillard, nous apprenons que le Québec a perdu 3200 emplois en janvier. Le gouvernement libéral, beaucoup trop porté sur l’austérité, devrait prendre acte des conséquences de son laisser-faire en matière d’économie : la multiplication des pertes d’emplois depuis son arrivée au pouvoir », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

La chute de l’emploi se poursuit donc au Québec, alors qu’il s’est perdu 3500 emplois au cours des 9 derniers mois, soit depuis avril 2015. En comparaison, pendant la même période, le reste du Canada créait 111 300 emplois. « Il est désolant de constater que le gouvernement libéral accepte cette situation, qu’il regarde passer le train sans réagir. L’économie québécoise est freinée par l’austérité et l’incompétence libérales; résultat, les pertes d’emplois s’additionnent. Le ralentissement se fait aussi sentir sur le plan de la croissance, qui est pratiquement nulle », a pour sa part indiqué Nicolas Marceau.

Depuis l’arrivée du gouvernement de Philippe Couillard, l’emploi fait du surplace. Chaque jour, il s’éloigne un peu plus de sa promesse de créer 250 000 emplois. « Le Parti libéral a dupé les Québécois en campagne électorale. Son plan économique se résume à de la pensée magique. Pire, avec la décision insensée de Philippe Couillard d’annuler le projet Anticosti, il fait fuir les investisseurs en plus de faire perdre de l’argent à tous les Québécois », a ajouté Alain Therrien.

« Le Québec, ses régions et ses familles souffrent de l’absence de vision et de l’inertie de ce gouvernement. Partout sur le territoire, il se perd des emplois. Les libéraux ne peuvent plus simplement attendre la remontée des prix du fer, ça ne fonctionne pas et, de toute façon, le secteur des métaux ne fournira pas un emploi à tous les Québécois qui en cherchent un! Quand le gouvernement va-t?il enfin déposer une véritable politique économique pour stimuler la création d’emplois dans toutes les régions du Québec et pour l’ensemble des secteurs d’activité? », a conclu Dave Turcotte.